À quelles périodes de l’année faut-il éviter d’élaguer les arbres et les arbustes?

L’élagage est une opération indispensable pour assurer la croissance d’un arbre. Il est effectué dès sa plantation pour former sa structure et améliorer sa posture. Les travaux se poursuivent une fois que l’arbre atteint sa maturité. Ses branches cassées, pourries ou malades sont éliminées afin de maintenir son esthétique, mais surtout pour des raisons de sécurité. Toutefois, il faut savoir que la coupe des branches ne peut pas être entreprise à tout moment de l’année. Certaines périodes sont plus favorables que d’autres. Dans cet article, nous allons surtout nous focaliser sur les périodes qu’il faut éviter pour la réalisation des travaux d’élagage. Découvrez !

Éviter d’élaguer les arbres en période de montée de sève

On ne peut pas effectuer les travaux d’élagage d’arbre à n’importe quel moment. En principe, leur exécution n’est pas conseillée durant la période de montée de sève qui s’étend le plus souvent du mois de novembre au mois d’avril. Durant cette période, les arbres entrent dans la saison d’abondance. Ils sortent de leur repos végétatif et leurs racines libèrent la sève qui s’acheminera vers les vaisseaux de leur tronc. La taille engendrera de ce fait un écoulement important de sève. Ce qui peut entrainer des maladies et des infections. Cela peut également affaiblir l’arbre élagué, nuire à son développement, et dans le pire des cas, engendrer son dépérissement.

En outre, il peut être difficile d’élaguer un arbre avec les écoulements de sève. Cette matière particulièrement visqueuse peut en effet coller aux outils de coupes et affecter leur efficacité.

Néanmoins, il est important de noter que la période idéale pour réaliser les travaux d’élagage varie d’une variété d’arbres à une autre. Il faut aussi tenir compte du climat de chaque région pour la déterminer. De ce fait, il est conseillé de faire appel à un élagueur professionnel pour les exécuter. Cet artisan est plus apte à déterminer le moment opportun pour élaguer vos arbres comme il dispose d’une large connaissance dans le domaine.

Les périodes de gel intense et persistant sont à éviter

La fin de l’hiver est considérée comme la période la plus propice pour élaguer les arbres vu qu’ils sont en pleine période de dormance. Il y a d’ailleurs moins de feuilles et de parasites sur l’arbre. Ce qui facilite l’intervention. Malgré cela, un élagage hivernal n’est pas sans danger pour le sujet qui en fait l’objet. C’est surtout le cas s’il gèle ou si la température avoisine moins 3 °C. En effet, le gel peut exposer le végétal à de nombreux risques, à savoir :

  • La mauvaise cicatrisation des plaies issues de son élagage. Le froid ne permet pas la guérison des blessures sur l’arbre. En attendant que le printemps revienne, celles-ci resteront donc béantes. Pourtant, une plaie peut s’infecter. Des maladies et des champignons peuvent également se développer si elle n’est pas traitée correctement. Sachez que la non-cicatrisation des plaies peut conduire à la mort du végétal ;
  • Les déchirures des bourrelets en raison de l’alternance des phénomènes de gel et de dégel ;
  • L’apparition de rejets sur la zone de coupe au printemps.

À côté des risques encourus par les arbres, les personnes qui effectuent les travaux d’élagage s’exposent également au risque de chute et de glissement. Les branches sont plus glissantes. De surcroit, le froid rend les travaux plus contraignants. Le gel rend aussi la manipulation des outils de coupe plus difficile. Si vous devez absolument effectuer des travaux d’élagage durant cette saison, il est préconisé de faire appel à un élagueur professionnel qualifié. Cet artisan vous renseignera davantage sur les autres périodes inappropriées pour élaguer les arbres. C’est le cas par exemple des périodes de chaleur intense ou encore la période de débourrement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.