Le marché mondial du caoutchouc

Le monde ne peut se passer du caoutchouc. La matière constitue le moteur de l’économie. Elle s’incruste dans une diversité de domaines : industrie, médecine, divertissement, conditionnement. La filière en pleine croissance menace pourtant une pénurie. Pour mieux comprendre, voici un aperçu de l’état du marché.

L’origine du caoutchouc

Produit dérivé du latex, le caoutchouc naturel provient d’un arbre amazonien appelé hévéa. L’incision du tronc provoque l’écoulement d’une substance constituée à 40 % de globules de caoutchouc. Le liquide est récupéré et transporté dans des usines de traitement pour le moulage et la découpe caoutchouc.
L’ajout d’acide coagule le latex et accélère la séparation du sérum liquide et du caoutchouc.
Le caoutchouc synthétique résulte d’un traitement chimique du pétrole, précisément, du butadiène. Il en ressort du Buna, additionné avec du butadiène du styrolène, pour obtenir du Buna S. Le produit fini contient 75 % de butadiène et 25 % de styrolène.
La France est l’un des pays transformateurs de caoutchouc. Elle mobilise plus de 160 firmes, dont Michelin et Hitchinson, une filiale rattachée au groupe Totalfina.

L’offre mondiale de caoutchouc

Selon le site Planetoscope, l’offre de caoutchouc naturel se chiffre à 11 millions de tonnes par an. Le continent asiatique occupe la première place du secteur et assure 90 % de la production. La Thaïlande, l’Indonésie, la Malaisie, l’Inde, la Chine et le Vietnam rassemblent les acteurs du marché asiatique. La deuxième place est attribuée à l’Afrique, avec 6 % de la production.
L’Europe est le premier exportateur de caoutchouc synthétique, avec une cadence de 2,6 millions de tonnes par an.
En 2018, l’Association des Pays Producteurs De Caoutchouc Naturel (ANRPC) a constaté un accroissement de 4,6 % de la production. Cependant, il est resté insuffisante, au regard de la hausse de la demande de 5,2 % la même année.

La demande mondiale de caoutchouc

La consommation mondiale a accru de manière exponentielle entre 2000 et 2012. Elle se situe à 26 millions de tonnes, dont 11 millions de caoutchoucs naturels et 15 millions de caoutchoucs synthétiques. Les États-Unis, la Chine et l’Inde en sont les plus friands.
La matière intervient dans les fabrications de :

• pneumatiques automobiles ;
• pneumatiques avion ;
• articles de mode ;
• articles chirurgicaux ;
• textile…
Le caoutchouc est indissociable à l’économie mondiale. L’écart entre l’offre et la demande risque de s’élargir, car la filière peine à répondre aux besoins croissants. D’autant plus que le pétrole et les plantations d’hévéa se raréfient

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *