8 février 2023

L’encens pontifical : Pourquoi et comment l’utiliser ?

Sans aucun doute, l’encens pontifical est celui qui est le plus souvent utilisé, car c’est le plus universel de tous. En effet, il est adapté à toutes les opérations. Lié aux traditions ancestrales de purification, il est très prisé jusqu’à aujourd’hui parce qu’il permet d’assainir et de parfumer l’air ambiant, mais aussi d’agir sur le corps et l’esprit.

Zoom sur ses vertus sur le corps et l’esprit

En plus d’éliminer les mauvaises odeurs, l’encens pontifical offre de nombreuses vertus sur l’esprit. C’est un produit naturel, essentiellement composé de résine de Benjoin, de Myrrhe, du Liban et de Storax. Possédant un grand pouvoir purificateur, il demeure idéal pour purifier régulièrement et protéger des lieux. Son utilisation convient également dans l’appui des prières. En effet, il favorise les actions à distance. À la différence des autres types, il s’agit d’un encens de base à utiliser pour tout type de rituels. Symboliquement, il représente l’aspiration de l’âme à s’élever vers des niveaux de conscience supérieure. Ainsi, il possède le pouvoir d’éclairer l’esprit des pensées négatives.

Quant à ses vertus sur la santé du corps, les particules parfumées diffusées par l’encens pontifical atteignent directement les fosses nasales. Elles déclenchent alors un signal que le nerf olfactif va directement transmettre au cerveau émotionnel. C’est ce qui explique son effet bienfaisant. En effet, il permet d’assainir l’air ambiant afin de créer une atmosphère chargée d’énergies positives. Par ailleurs, l’encens possède également une action antibactérienne sur les poumons. Mais aussi, la concentration est véritablement améliorée. C’est ce qui explique son usage pendant la méditation. Enfin, ses pouvoirs purifiants offrent l’avantage de soulager les maux de tête et de réduire la tension et l’anxiété.

Conseils pratiques pour bien utiliser l’encens pontifical

En général, il est utilisé pour des moments de relaxation ou avant de pratiquer la méditation. Il peut se présenter sous plusieurs formes, notamment, en résines aromatiques, en poudre et en bâton. Il convient de savoir bien s’y prendre pour la brûler, pour bien diffuser la fumée, ou au risque de créer un incendie. Pour s’en servir correctement, quelques graines doivent être déposées sur le charbon ardent allumé. Mais il est important de se munir de charbons spéciaux. Comme certains modèles qui sont traités avec du salpêtre. La qualité de l’encens doit également être bien choisie. De plus, il faut attendre suffisamment de temps pour qu’il soit entièrement allumé.

Il convient aussi de doser correctement la quantité de l’encens. D’ailleurs, pour que la fumigation puisse se faire en toute sécurité, les éléments inflammables doivent être éloignés. Lorsque le feu commence à brûler, il s’enflamme alors sur le charbon et son parfum doux et délicat est peu à peu diffusé, l’idéal pour rafraîchir une pièce. Il ne prend pas feu, mais se consume peu à peu tout en dégageant une fumée épaisse. Attention à ne pas inhaler de la fumée. On déconseille de brûler plus d’un bâton d’encens par jour et la pièce doit être aérée avant et après la fumigation. On peut aussi se servir d’une pince pour manier le charbon, afin d’éviter les brûlures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *