LA LEGISLATION AUTOUR DE LA FLEUR DE CBD EN FRANCE

Le CBD ou cannabidiol, cette forme non psychoactive du cannabis, connaît son moment de gloire depuis cinq ans déjà et se décline dans de plus en plus de formes. Récemment, sa version fleur de CBD fait poser des questions sur le plan législatif puisqu’alors moins inoffensive, son utilisation peut être illégale.

Le taux de THC dans les fleurs de CBD

Si le marijuana est défendu par la loi, c’est parce qu’il provoque à la fois un effet psychotrope et une addiction en raison de sa forte teneur en THC (entre 5 et 20 %) et si le cannabis dans son appellation cannabidiol est légal, c’est parce que presque dépourvu de THC, il ne génère pas d’effet planant. Dans sa forme fleur de CBD, le cannabidiol renferme un maximum de 0,2 % de THC, du moins celui issu d’une culture industrielle de chanvres en Europe. La Suisse quant à elle permet jusqu’à 1 % de THC. Le taux de THC est proportionnel du taux de CBD, lequel varie de 1 à 7 % dans la fleur de CBD en France. Un traitement chimique peut donner à la fleur de cannabis 10 à 20 % de CBD sans pour autant faire augmenter le taux de THC.

Booster le taux de cannabinoïde en faisant attention au THC

Pour exploiter tout le potentiel de la fleur de chanvre dans une localité où le 0,2 % de THC est susceptible d’être accepté, les exploitants du cannabidiol procèdent à des manœuvres chimiques pour augmenter le taux de CBD ou faire descendre celui du THC afin de rester dans une possible légalité. Tremper les fleurs dans du solvant, intégrer des cristaux de CBD dans les fleurs ou les passer sous une lampe UV sont autant d’astuces permettant de faire chuter le taux de THC ou d’accroître le taux de CBD même si parfois, la qualité globale du produit s’en trouve altérée. Lorsque cette altération survient, les exploitants font appel à un procédé qui reconstitue les terpènes dans la fleur pour que le goût et l’odeur continuent d’intéresser les consommateurs.

La législation à propos de la fleur de CBD en France

Si d’une manière globale en Europe, la fleur de chanvre est autorisée dès lors qu’elle est distribuée par un vendeur agréé qui s’engage à respecter un taux de THC inférieur ou égal à 0,2 %, il est interdit de faire usage de la fleur de CBD en France car toute présence de THC dans un produit final n’y est pas acceptée. Cependant, au final, la situation n’est ni définitive ni totalement claire puisque chaque législateur et chaque autorité préfectorale d’une localité ont leurs avis propres sur le sujet. Aussi un préfet peut-il décider la légalité de la fleur de chanvre dans sa préfecture tandis qu’un autre la refuserait dans la sienne. Le jugement à propos de la légalité de la fleur de cannabidiol demeure donc pour l’instant globalement subjectif.

La Communauté Européenne se base sur le taux de 0,2 % de THC pour autoriser ou non la consommation de fleurs de CBD, ce qui n’empêche pas un pays comme France d’avoir son propre jugement et alors, le commerçant de ce produit fait son affaire à ses risques et périls.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.