Guide pour nettoyer votre couette

La couette représente un accessoire de lit indispensable pour profiter d’un sommeil de qualité. Elle peut vous protéger du froid pour vous maintenir au chaud toute la nuit. Il est conseillé de l’entretenir convenablement pour profiter d’une bonne hygiène. Comment nettoyer alors votre couette ?

Nettoyer sa couette en machine

À l’instar d’un sommier et d’un matelas, la couette est un accessoire de literie qui contribue à un meilleur confort de sommeil. Elle mérite donc une attention particulière de votre part pour pouvoir durer et ainsi, toujours garantir un confort sans pareil. Ainsi, pour réussir son entretien, vous pouvez la faire passer dans une machine à laver. Pour cela, vous devez prendre certaines précautions afin que le nettoyage soit une réussite.

Précautions à prendre

Avant de mettre votre couette dans une machine, vérifiez d’abord sur l’étiquette si elle peut passer au lave-linge. Si oui, veillez ensuite à ce que son poids et sa taille conviennent à votre machine. En réalité, certains modèles de cet appareil ne peuvent supporter qu’au plus 10 kg de linge alors qu’une couette pèse entre 8 et 17 kg.

C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’amener votre couette au pressing si vous disposez d’un petit lave-linge à la maison.

Par ailleurs, assurez-vous que la couette ne présente pas un accroc qui pourrait laisser échapper son garnissage. Si tel est le cas, pensez alors à la raccommoder avant toute action.

Quelle température choisir ?

Laver une couette au lave-linge requiert aussi un contrôle minutieux de la température à appliquer. Le nettoyage en machine de cet accessoire ne doit pas se faire à une température supérieure à 60 degrés.

Pour cela, référez-vous à son étiquette pour avoir plus d’informations à ce sujet. Sinon, si vous la passez au lave-linge à une température élevée, vous risquez de vous retrouver avec une couette de taille enfant.

Raison pour laquelle vous devez vous assurer que le programme de la machine convient à votre couette. Si possible, mettez en route deux cycles de rinçage afin d’enlever tous les résidus de lessive.

Quel produit utilisé ?

Vous êtes libre d’utiliser le produit qui vous convient, pourvu qu’il soit compatible avec votre couette. Cependant, puisqu’il s’agit du nettoyage d’une grande surface, vous pouvez opter pour une lessive liquide. Toutefois, respectez le dosage indiqué sur le flacon pour éviter tout imprévu.

Faut-il ajouter de la javel ?

L’utilisation de la javel est généralement déconseillée, puisqu’elle peut abîmer le garnissage de la couette. Cependant, les personnes allergiques peuvent ajouter quelques gouttes à la lessive du fait de son efficacité contre les acariens.

Laver sa couette à la main

En dehors du lave-linge, il est aussi possible de laver votre couette à la main. Néanmoins, si vous voulez suivre cette astuce, votre salle de bains doit être équipée d’une baignoire. En réalité, la couette devient très lourde lorsqu’elle est gorgée d’eau. De ce fait, il vous sera difficile de la manipuler si vous devez la laver dans une douche. Si vous ne savez pas vous y prendre, vous risquez même de vous blesser le dos.

Pour cela, préférez une baignoire que vous devez remplir d’eau avant d’ajouter la lessive. Toutefois, faites attention aux indications qui se trouvent sur le flacon du produit. Souvent, les quantités que les fabricants indiquent s’appliquent à une eau dont la température est un peu supérieure à celle de l’eau qui sortira du robinet.

Une fois la lessive ajoutée à la quantité adéquate, vous pouvez passer au lavage de votre couette. Pour ce faire, mettez-la de manière uniforme avec vos poings. Cela vous évitera de déplacer le garnissage ou de la tasser à un endroit.

Pendant le rinçage, veillez à bien éliminer le produit de lavage. Si possible, effectuez plusieurs rinçages avant de procéder au séchage.

Sécher sa couette après nettoyage

À la fin du lavage de votre couette, vous pouvez enfin la sécher. Ici, la meilleure solution consiste à utiliser un sèche-linge. Cette méthode convient à tout type de couette, qu’elle soit naturelle ou synthétique. Il vous revient juste de faire attention à la température en choisissant un cycle inférieur à 60 degrés. Une vérification de l’étiquette de la couette vous donnera plus de précisions sur la température à appliquer à ce niveau.

Parfois, vous remarquerez que le fabricant autorise que la couette soit soumise à un séchage plus chaud. Dans ce cas, vérifiez tout de même si votre accessoire de literie ne dispose pas d’un motif imprimé. Si tel est le cas, sachez alors qu’il risque d’être blanchi à une température trop élevée.

Pour conserver à la couette tout son gonflant, arrêtez régulièrement le séchage. À chaque fois, faites sortir l’accessoire de lit, débarrassez-la pour la gonfler avant de relancer le séchage.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *