Guide sur les katanas japonais et leurs spécificités

Le katana japonais était autrefois utilisé pour toutes formes de situations. Non seulement il a servi d’arme de combat chez les samouraïs, mais il est aussi utilisé lors des cérémonies ou dans des duels, en guise d’outil rituel pour entreprendre des engagements sociaux et familiaux. Le katana s’utilise également dans la coupe de bambou ou de nattes de paille, lorsqu’il s’agit de s’entraîner. Produit au XVᵉ jusqu’au XVIIᵉ siècle, le katana a subi au fil du temps des modifications de conception avec des matériaux plus ou moins coûteux. Aujourd’hui, il vous est possible de retrouver ce sabre traditionnel dans les magasins d’équipement en arts martiaux, de reproductions d’objets historiques ou de décoration intérieure d’inspiration japonaise.

Les meilleures marques de katana

Si vous projetez d’acheter un katana, vous devez prendre des précautions concernant ses caractéristiques. Privilégiez un katana de qualité assurant un fil tranchant, des dimensions équilibrées et une bonne facilité de maniement. Votre arme de combat doit pouvoir vous apporter une excellente qualité au niveau des mouvements courts et de coupe. Parmi les meilleurs types de katana vous avez le tamaru, le shinkai et l’ishikiri.

Les composants du sabre

Le katana japonais a une lame courbe avec une poignée (tsuka) pour les deux mains. Il possède une garde, appelée tsuba. Le sabre se distingue grâce à son rapport poids/longueur, sa résistance à l’usure et sa facilité de coupe des matériaux les plus tenaces et durs. Plus courbe et se portant par les cavaliers, le fil de la lame dirigé vers le sol, le tachi est l’ancêtre du katana.

Il est possible d’utiliser de différents types d’acier pour le katana, associant du fer, du carbone et d’autres adjuvants comme le chrome, le molybdène… Actuellement, l’utilisation de plusieurs aciers aux taux de carbone différents (forge composite) est la plus courante car le matériau apporte davantage de résistance et une meilleure durabilité de la lame.

Les types de katanas

Vous pouvez distinguer deux principales catégories de katana : coupante et non-coupante (iaïto ou en décoration). Le sabre tranchant est utilisé pour le combat et l’entraînement à la coupe tandis que les versions non tranchantes sont utilisées pour le perfectionnement du dégainer et des mouvements.

Selon l’histoire, le katana japonais était issu de deux familles principales :

  • La famille Minamoto : elle représente le katana japonais traditionnel en regroupant le Wakizashi (épée longue) et le Tanto (épée courte)
  • La famille Taira : elle utilise le Kogarashi, une épée plus longue que le katana traditionnel, avec des traits horizontaux.

Les épées courtes se portent sur l’épaule sont appelées « sayaate ». Celles qui sont portées dans le dos sont nommées « daito ». Les katanas longs avec fourreaux élaborés en bois sombre sont les plus souvent décorés de peintures et de motifs incrustés.

La méthode de forgeage du katana

Le processus de fabrication des katanas dépend du type d’épée. Pour le katana traditionnel, une conception forgée à la main est préconisée. Le métal est trempé dans de l’huile minérale chaude puis forgé jusqu’à ce qu’il atteigne sa forme finale. De nos jours cependant, certaines méthodes industrielles vont appuyer la fabrication du katana classique via des outils modernes qui nécessitent peu d’efforts humains.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *