Quels sont les gestes à adopter dans le cadre de la gestion des déchets de chantier?

Les chantiers de BTP sont à l’origine d’une quantité considérable de déchets. En réalité, les gravats de chantier composent plus du tiers des déchets en France. En raison de leur impact sur l’environnement, les professionnels du bâtiment ont  donc la responsabilité d’assurer leur gestion. Malgré cela, certains d’entre eux parviennent difficilement à les gérer du fait de leur diversité. Dans cet article, nous allons voir les bons gestes à adopter pour assurer la gestion des gravats de chantier. Cela passe généralement par la location de benne.

Comment gérer correctement les gravats de chantier?

Des déchets sont quotidiennement produits par les chantiers de BTP. Pour ne pas encombrer la zone d’intervention, il est nécessaire de les évacuer. Mais en attendant la collecte, il faut bien les entreposer quelque part. Pour le stockage de ces déchets, il faut tenir compte de leur nature et de la dimension du chantier. Si ce dernier est assez vaste, on peut y installer les bennes. Néanmoins, il faut assurer l’accessibilité du chantier pour permettre la collecte des déchets. À défaut d’espace, on peut demander une autorisation de voirie auprès de la maire pour pouvoir entreposer les bennes sur la voie publique. Vous pouvez solliciter l’aide de cette entreprise de location de benne pas chere dans la réalisation de cette démarche. À titre d’information, il existe trois catégories de déchets de chantier. Il faut les stocker séparément.

D’une part, on distingue les déchets inertes. Ils préservent toutes leurs caractéristiques même après avoir été stockés. Autrement dit, ils ne sont pas biodégradables. On les classe parmi les déchets non dangereux. Malgré cela, ils représentent en moyenne 72 % des déchets de chantier. Globalement, ils se composent de blocs de bétons, de tuiles, de pierres naturelles, de briques, de terres ou encore de carreaux.

D’autre part, il y a les déchets non inertes non dangereux. Ils sont aussi appelés « déchets industriels banals » ou « DIB ». Ce sont principalement tous les déchets non toxiques, non corrosifs et non explosifs que produisent les industries, les commerces, les artisans et les services. Ils se composent de résidus de bois, de plastiques, d’emballages, de plâtres, de métaux et de matériaux d’isolation. Ils représentent 26 % des résidus issus du chantier.

Enfin, on distingue les déchets dangereux. Ils représentent 2 % des déchets du chantier. Ils présentent un grand risque pour la santé des personnes et l’environnement à cause de leur toxicité. En l’occurrence, il s’agit du goudron, des peintures et des vernis, des déchets d’équipement électrique, des déchets explosifs, etc.

Assurer l’évacuation des déchets de chantier grâce à la location de benne

Les règlementations en vigueur encadrent strictement l’évacuation des déchets de chantier. En effet, il y a des déchets non autorisés. Ils subissent un traitement spécifique avant d’être évacués. C’est notamment le cas des déchets dangereux qui ne peuvent pas faire l’objet d’une valorisation. Il faudra les stocker dans des Installations de Stockage des Déchets Dangereux (ISDD). On ne peut pas les acheminer vers la déchèterie. C’est pourquoi il est nécessaire de trier les déchets de construction au préalable. Ce triage permet de réduire le coût de leur traitement. Pour cela, vous pouvez acheter des bennes, mais cette option n’est pas rentable. Il existe actuellement de nombreuses entreprises spécialisées qui mettent en location de tels matériels. Comme vous l’aurez compris, on utilisera trois bennes différentes pour les trois types de déchets.

Quant aux déchets inertes, il faut utiliser une benne à gravats. Le prix de sa location oscille en moyenne entre 200 € et 550 € la journée. Ce prix variera néanmoins en fonction de la capacité de la benne. Il inclut normalement la pose et l’enlèvement de cette dernière ainsi que le traitement des gravats. Si le chantier n’est pas accessible ou si la quantité de gravats est moindre, on peut recourir à des sacs à gravats pour les évacuer.

En ce qui concerne les déchets non inertes, on peut se servir d’une benne à déchets industriels banals. Pour une journée, la location de cette dernière se situe en moyenne entre 220 € et 650 €. Il faut cependant tenir compte de la capacité de la benne.

Pour terminer, il faut stocker les déchets dangereux dans un conteneur à déchet étanche. Ici encore, il faut opérer un triage, car on ne peut associer les différents déchets pour éviter les réactions chimiques. Leur stockage et leur évacuation sont soumis à une règlementation stricte. Ces opérations sont prises en charge par des entreprises soumises à la nomenclature ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement).

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *