EN QUOI CONSISTE UNE ANALYSE GENETIQUE ?

Quand on veut démontrer avec certitude la paternité d’un homme vis-à-vis d’un enfant, on recourt à l’analyse génétique. De même quand on veut reconnaître l’identité du criminel au moyen des traces qu’il a laissé sur le lieu du crime mais aussi pour déterminer l’origine des immigrants dans un pays. Mais quel est le secret de cette méthode qui est d’ultime recours pour les situations les plu

Ce qu’est une analyse génétique

Il s’agit de l’examen du génome des cellules d’un organisme. Le génome, rappelons-le, est l’ensemble codé du matériel génétique d’une espèce et qui contient tous les gènes qui codent des protéines ou qui correspondent à des acides ribonucléiques. Tout type d’organisme peut faire l’objet d’une analyse génétique. Elle est réalisée à partir d’un échantillon de sang, de salive, de cellules cutanées ou de cellules musculaires et dans le cas d’un fœtus, d’un échantillon du liquide amniotique. L’analyse se fait en laboratoire et requiert aussi bien un matériel spécifique qu’un personnel formé à l’interprétation des résultats_. Une méthode d’analyse est choisie selon l’indication du laboratoire et le choix sera fait entre l’analyse des gènes, l’analyse des chromosomes et l’analyse mixte qui met en jeu à la fois les gènes et les chromosomes.

Pour quoi réaliser des analyses génétiques ?

En premier lieu et c’est dans la plupart des cas, c’est pour établir l’identité d’une personne. On peut en effet déterminer son empreinte génétique à partir d’une petite quantité de ses tissus biologiques. En deuxième lieu, c’est pour donner la preuve d’une filiation mère-enfant. C’est l’ADN mitochondrial de l’enfant qui sera analysé dans ce cas. En troisième lieu, c’est pour effectuer le dépistage d’une possible maladie génétique. On fait appel à la génétique médicale à ce moment-là. Cet examen s’adresse notamment aux personnes porteuses d’une mutation en termes de cancer d’origine génétique. En quatrième lieu, c’est pour faire une comparaison d’ADN en phylogénie moléculaire afin d’établir des liens de parenté. En cinquième lieu, c’est pour mettre en évidence le sexe d’un individu quand son organisme est encore trop jeune pour que le genre puisse être clairement identifié. La technique d’analyse génétique s’appelle sexage ADN dans ce cas-là.

Les différentes techniques d’analyse génétique

Quatre techniques majeures se distinguent. Premièrement, il y a le RFLP (Restriction Fragment Length Polymorphism) qui veut dire polymorphisme de longueur des fragments de restriction et qui sert à réaliser les empreintes génétiques afin de prouver la paternité d’un homme mais aussi pour distinguer les molécules d’ADN les unes des autres. Deuxièmement, il y a la technique de réaction en chaîne par polymérase (PCR en anglais ou Polymerase Chain Reaction) qui est une méthode de biologie moléculaire d’amplification génique in vitro. Troisièmement, il y a le séquençage de l’ADN qui a pour objet la détermination de l’ordre d’enchaînement des nucléotides pour le fragment d’ADN étudié. Quatrièmement, il y a la cytogénétique qui se définit comme étant l’étude des phénomènes génétiques tels que la recombinaison des chromosomes et les anomalies chromosomiques, au niveau des chromosomes sans extraction de l’ADN.

Une analyse génétique consiste à examiner le génome des cellules d’un organisme donné au niveau des gènes, au niveau des chromosomes ou au niveau des deux au moyen d’une technique choisie par le laboratoire suivant l’objectif visé. Ses applications apportent des solutions fiables dans les domaines médical, juridique et social.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.