Quelles différences retenir entre le ramonage manuel et le ramonage chimique?

Au même titre que les autres équipements de notre maison, il est important d’entretenir régulièrement notre cheminée. Les travaux d’entretien ne permettent pas uniquement de garantir le bon fonctionnement de cet appareil de chauffe. Ils sont également entrepris pour écarter les risques d’incendie et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Pour cela, il faut procéder au ramonage de la cheminée. Il existe en effet deux techniques de ramonage, à savoir le ramonage manuel et le ramonage chimique. Quelles différences fait-on entre ces deux procédés ? Nous répondons à cette problématique dans les lignes qui suivent.

Que faut-il savoir sur le ramonage manuel ?

Il s’agit de la technique traditionnelle pour éliminer les dépôts de suies et de goudrons sur la paroi du conduit de cheminée. C’est un procédé exclusivement mécanique qui nécessite l’usage d’un outil spécifique : « la brosse-hérisson ». Cette brosse se présente sous la forme d’un embout circulaire composé de tiges métalliques ou en plastiques. Il est monté sur une longue perche flexible qui épouse parfaitement la forme du conduit de la cheminée.

Pour décoller les saletés de la paroi du conduit, il faudra alors réaliser un mouvement de va-et-vient avec la brosse-hérisson. Ici encore, le grattage du conduit peut encore se faire de deux façons. En fonction de l’accessibilité de la toiture, on peut effectuer un ramonage par le haut (par le toit) ou un ramonage par le bas (par la chambre de combustion). Dans tous les cas, il est conseillé de faire appel à un ramoneur professionnel pour réaliser cette tâche.

Que faut-il savoir sur le ramonage chimique ?

Comme son nom l’indique, ce procédé implique l’utilisation d’un produit chimique sous la forme d’une bûche ou d’une poudre que l’on brûle dans le foyer de combustion. La fumée émise par ces produits va en effet ramollir les couches de suies et de goudrons dans le conduit. Ce qui va faciliter leur décollement.

Le ramonage chimique est une opération à la portée de tous. En effet, on peut acheter les bûches de ramonage et les cristaux ou la poudre de ramonage auprès des magasins spécialisés. Bien qu’elle soit facile à mettre en œuvre, cette technique présente un inconvénient majeur. En effet, il ne peut pas remplacer le ramonage manuel. Justement, les ramoneurs professionnels y ont recours pour compléter ce dernier.

Entretien de cheminée : quelle technique de ramonage choisir ?

Entre les deux techniques, il est préférable de privilégier le ramonage manuel. C’est d’ailleurs la méthode que les ramoneurs professionnels mettent en œuvre lors du ramonage annuel obligatoire. Comme nous l’avons mentionné plus haut, le ramonage chimique est entrepris en complément du ramonage manuel.

En outre, le certificat de ramonage délivré par le professionnel à l’issue d’un ramonage chimique n’a aucune valeur pour les assureurs. Bien que ce procédé permette de garantir la propreté des conduits tout au long de l’année, il faudra deux ramonages manuels tous les ans pour garantir l’efficacité de la cheminée. Ces interventions sont à faire réaliser par un ramoneur agréé.

À l’issue des travaux, cet artisan mettra à votre disposition un certificat de ramonage. Ce document prouve la vacuité et le bon état du conduit de votre cheminée. En cas de sinistre, il est à présenter à votre assureur. À défaut, ce dernier peut refuser de prendre en charge les frais liés au sinistre.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.