Comment devenir un bon couvreur

Le couvreur est le professionnel à appeler pour les travaux de toiture. Fort de ses expériences, il maitrise parfaitement l’utilisation de différents matériaux qui forment le toit d’une maison. Tuiles, ardoises, ou zinc n’ont pas de secret pour lui.  Mais son travail ne se limite pas à l’installation du toit, il évolue et se spécialise de plus en plus vers certains travaux comme l’isolation thermique de cette partie supérieure de la maison. Quelle est l’utilité du couvreur et quelles sont les compétences requises pour en devenir un ?

Les principales missions du couvreur

Un professionnel dans le domaine de la toiture comme ce couvreur situé dans le 27 est en charge de la construction du toit en général. Il fait partie de ceux qui interviennent en dernier sur un chantier. Il est apte à construire ou à rénover différents types de bâtiments allant d’une simple maison à la toiture des usines et les centres commerciaux.

Mais il doit suivre certaines étapes avant d’entamer les travaux. Ainsi, avant son intervention, il doit s’entretenir avec le client pour déterminer les matériaux à utiliser, repérer les spécificités de la zone telles que les inclinaisons, l’existence des cheminées, la plomberie, etc.  Il doit calculer le nombre de tuiles nécessaires à la couverture.

Avant de toucher à la partie couverture du toit, le couvreur doit d’abord vérifier l’état de la charpente. En effet, si celle si a besoin de rénovation, il doit s’en occuper en priorité. Une fois la nouvelle charpente posée, il prépare ensuite les enduits, la pose des matériaux préalablement découpés et réalise les finitions telles que raccordement de cheminée ou l’isolation.

Le métier exige des compétences particulières

Le travail de toiture est le seul qui s’effectue exclusivement sur place. Dans ce cas, le couvreur est perché sur le toit pendant toute la durée de son travail. Les conditions de travail peuvent être pénibles à cause du climat. Du fait de cette particularité, il exige donc du professionnel une grande forme physique et un bon sens de l’équilibre. Il est déconseillé de faire ce métier si vous êtes sujet au vertige.  Etant donné que le travail se fait à la main, la concentration et la minutie sont de rigueur pour ne pas faire d’erreurs.

Savoir dessiner un plan fait partie des qualités utiles au couvreur. En effet, il doit pouvoir présenter à son client un croquis de la toiture, respectant les proportions et la géométrie, afin de lui expliquer les détails des travaux à faire.  Enfin, sur le côté relationnel, il doit avoir de l’écoute active et se montrer professionnel pour pouvoir cerner les attentes du client et lui donner des réponses satisfaisantes.

Les formations académiques

On ne devient pas couvreur sans avoir suivi des études et de formations professionnelles qui peuvent durer quelques années. En effet, il faut au minimum un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnel) pour pouvoir y accéder. En guise de rappel, le CAP est un diplôme national délivré par le Ministère de l’Education Nationale qui se prépare en 2 ans après la classe de 3ème.  Les apprentissages forment les élèves aux techniques et aux savoirs-faires des métiers. Ainsi on peut obtenir un CAP couvreur, ou CAP étancheur de bâtiments et des travaux publics.

En poursuivant les études, on peut obtenir un Brevet professionnel, le Bac professionnel Intervention sur le patrimoine bâti en option couverture. Après le Bac on peut continuer pour obtenir un BTS Bâtiment ou BTS Enveloppe du bâtiment: conception et réalisation après 02 ans d’études.

Le métier est en pleine évolution, le couvreur peut toujours parfaire ses techniques en accédant à différentes formations.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *