En quoi consiste le brassage de bière

Qui ne serait pas intéressé de connaître le secret de la fabrication de la fameuse boisson de la convivialité qu’est la bière ? L’apprendre d’un biérologue qui en expliquera toutes les étapes serait un privilège et offrir un tel privilège à quelqu’un peut se faire par le biais d’un bon cadeau.

Le brassage proprement dit

Les mots les plus connus dans l’univers de la bière sont certainement « brasserie » et « brassage ». Mais que veut exactement dire brassage ? Il semble être considéré par tous comme étant l’ensemble des étapes de la fabrication de la bière et pourtant, c’est seulement l’une d’elles, la plus caractéristique de la fabrication néanmoins. Le brassage est l’étape qui suit l’empâtage du malt et qui précède la recirculation du moût à travers le gâteau de drêches. Il consiste à chauffer et mélanger la maïsche (pâte de malt concassé et d’eau) dans de l’eau chaude afin de lancer l’action des enzymes sur l’amidon du malt.

La préparation

La fabrication de la bière inclut une phase préparatoire et une phase de fermentation. Dans la préparation, il y a l’empâtage qui consiste à produire une pâte à brasser avec du malt concassé et de l’eau. Il y a ensuite le brassage qui vient d’être expliqué. Ensuite survient la recirculation qui consiste à prendre le moût obtenu pour le repasser à travers les restes de grains non dissous par le brassage. Il y a après la filtration du jus sucré ou moût qui découle du brassage mais qui se mélange encore avec les drêches dans la cuve. Se succèdent après tout cela le rinçage des drêches, l’ébullition du moût, son refroidissement et puis l’ensemencement de levures vivantes dans ce moût.

La phase de fermentation

Il faut savoir que pour produire de la bière, il faut l’action de la fermentation et non celle de la distillation. Pratiquement, il s’agit de laisser les levures ensemencées travailler sur le moût refroidi afin de produire de l’alcool et du CO2. Il peut y avoir une fermentation primaire et une fermentation secondaire si le brasseur juge qu’il faut transférer le produit dans une autre cuve parce que l’action des levures doit être améliorée après environ une semaine. La maturation survient après cela sur une période très variable d’un brasseur à l’autre, suivie par une refermentation. Le procédé se termine par la garde de la bière dans la bouteille pour lui laisser le temps de développer des saveurs.
Même si vous n’êtes pas un buveur de bière, ne refusez pas un bon cadeau brassage de bière comme cela pourrait vous arriver de la part d’un ami ou d’une entreprise actuellement car la découverte de l’art de la fabrication de cette boisson mondialement célèbre ne manquera pas de vous émerveiller.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *