Les régimes restrictifs et pilules minceur sont-ils efficaces ?

Les récents progrès technologiques de l’homme ont contribué à asseoir le mythe des médicaments qui seraient les produits de la toute-puissante recherche pour nous simplifier la vie.

Les pilules minceur font partie de la panoplie de solutions miracles médicamenteuses contre le surpoids et l’obésité. Ces pilules arriveraient à débarrasser les victimes de leur problème de poids en quelques semaines. Pourtant, le surpoids et l’obésité sont des états de santé qui ont mis du temps, parfois très peu, pour s’installer dans la vie de leurs victimes. Aux côtés des régimes incitant un rééquilibrage alimentaire tel que Weight Watchers, des régimes restrictifs et des pilules, fondés sur l’élimination temporaire de certains aliments, ont gagné aussi en notoriété auprès de ceux qui souhaitent perdre quelques kilos rapidement.

De toutes ces solutions ordinairement proposées aux personnes en surpoids, il convient de faire le point de leur efficacité. Mais pour juger de leur efficacité, il nous faut en comprendre au préalable les mécanismes.

Mode d’action des pilules amincissantes

Globalement, pour réduire le poids des individus, les pilules procèdent par un des moyens suivants :

Réduction de l’appétit en augmentant la sensation de satiété : l’intérêt est de changer vos sécrétions hormonales afin que vous ayez moins envie de manger et consommiez donc moins de calories.
Empêcher l’absorption ou la formation des graisses : certaines pilules vous rendent moins disposer à la consommation de gras ou alors empêchent la transformation des nutriments excédentaires en gras dans l’organisme. Le gras est la cause principale de l’excédent de poids chez les personnes en surpoids.
Augmenter la combustion des graisses à travers l’hyperactivité : pour brûler votre graisse du corps, le produit actif de certaines pilules induit l’hyperactivité des sujets de sorte qu’il leur est plus facile de brûler des calories sans se livrer à une activité physique.

Quid des moyens d’action des régimes restrictifs

Le nom très évocateur de ces méthodes de perte de poids renseigne sur le procédé. Il s’agit comme nous le disions plus haut de régimes fondés sur la privation volontaire d’aliments qui accroissent la masse corporelle en fournissant au corps trop de gras ou trop de nutriments susceptibles d’être transformés en gras. L’intérêt des régimes restrictifs est surtout de réduire de façon drastique la consommation des nutriments afin de pousser le corps à puiser dans les réserves qui constituent le surpoids de l’individu.

De l’efficacité des pilules minceur

Les pilules minceur sont des produits très controversés dans la communauté des professionnels de la santé. Sur les dizaines de marques et de molécules proposées dans les pharmacies, une seule est formellement autorisée en France par l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM). Il s’agit de l’Orlistat.

Les pilules aux effets amaigrissants légers ou non attestés

Garcinia, caféine, cétones de framboises sont d’autres molécules aux résultats jugés mitigés par les études. Dans le cas des cétones de framboises, les études font état de résultats probants sur les rats, mais aucuns sur l’homme. Cette molécule est aussi rarement extraite de la framboise comme voudraient bien le faire croire les entreprises la produisant. De très nombreuses molécules seraient même inopérantes de l’avis des nutritionnistes du Royaume-Uni qui ont traité de la question dans une tribune.

De même, en France, des avis émis sur les produits Anaca3 en sont pas flatteurs. Les professionnels de la nutrition ont jugé que globalement les pilules médicinales de mêmes que celles de type compléments alimentaires à l’instar de Anaca 3 étaient une perte d’argent voire des poisons pour la santé des consommateurs.

Les pilules à l’efficacité attestées

L’Orlistat et la sibutramine feraient partie des rares molécules s’accompagnant d’effectives pertes de poids. C’est la conclusion d’une étude ayant compilé les résultats de 11 différentes études pour l’Orlistat et 5 études pour la sibutramine. Elle aurait ainsi permis d’établir la perte moyenne de 2,7 kg pour l’Orlistat, 4,3 kg pour la sibutramine, et ceci pendant la durée des essais d’un an.

S’agissant de l’Orlistat qui est autorisée en France, la molécule empêcherait la dissolution des graisses dans l’intestin. Ainsi, elle empêche la constitution de nouveaux stocks de calories. Elle réduirait aussi de 37 % le risque de développer un diabète de type 2 selon certaines études. La molécule s’accompagnerait tout de même d’effets indésirables tels que des selles incontrôlées et d’une carence en vitamines liposolubles A, D, E, K.

Une autre molécule parmi les plus populaires au monde, l’hydroxycut, aurait également des résultats probants d’après une certaine étude qui établit des pertes allant jusqu’à 9 kg sur 3 mois. Cette molécule fait tout de même l’objet de vives critiques de la FDA américaine. En effet, elle occasionnerait des lésions hépatiques auprès des consommateurs pouvant conduire à une transplantation de foie. Mieux, elle rapporte des cas de décès du fait de cette molécule et des mouvements brusques et incontrôlés du fait des décharges électriques dans le cerveau.

De l’efficacité des régimes restrictifs

Les régimes restrictifs sont en quelque sorte une refonte des modes nutritionnels. Il s’agit de couper la source du mal en sélectionnant rigoureusement ses aliments. Il existe plusieurs variantes de régimes restrictifs. Il serait possible d’atteindre des pertes de l’ordre de 5 kg par quinzaine de jours pour certains d’entre eux. Les spécialistes attestent qu’il est possible de perdre 8 kg entre trois et quatre semaines. Ces régimes sont certes ultras efficaces, ils s’accompagnent malheureusement souvent d’un regain de poids dès leur interruption, jusqu’à 35 % du poids perdu en seulement quelques jours : c’est l’effet yo-yo. Cet effet est particulièrement prononcé pour les régimes hypocaloriques.

La durée d’un régime restrictif ne devrait pas excéder quatre semaines d’après les nutritionnistes. Ils sont nombreux d’ailleurs à ne pas recommander de tels régimes. Ils leur préfèrent des régimes plus doux, progressifs. Ces derniers ont l’avantage d’un niveau de consolidation des résultats plus fort.

Conclusion

En résumé, il est important de ne jamais se limiter aux publicités, lectures et les ouï-dire pour décider de la méthode pour perdre son supplément de poids. Le régime restrictif est d’ordinaire plus recommandé des nutritionnistes que les pilules, surtout quand ils sont associés à une activité physique régulière. Il faut également toujours en référer à un nutritionniste qui seul connaît les revers de chacun des moyens et pourra idéalement vous recommander une diète basée sur des repas et déjeuners healthy.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *