Petite Suggestion du jour: Le Blog de Perséphone

apercu

Maître Le Tour a plus d’un tour dans son sac. Il vous l’a déjà dit maintes et maintes fois, mais après avoir perdu ce dernier, il l’a miraculeusement retrouvé. Et en fouinant dans celui-ci, il est tombé sur un blog comme il aimerait en voir plus souvent… Celui de Perséphone… en personne!

Mais attention, Maître Le Tour ne vous livrera pas en pâture à la lecture d’un bout de web, sans vous en griffonner rapidement une toute petite esquisse. Il sait vous mettre en garde, et vous rappelle donc que tout ce qui est bon, crée une addiction.

Maître Le Tour s’est donc collé à la très complexe et si affriolante personnalité de Perséphone, dont il a épluché la merveille de blog, que la déesse agrémente chaque jour de sa si amusante et affûtée plume.

Au passage, le mythe de Perséphone…

Perséphone, avant d’être un mythe ou encore une blogueuse, est avant tout une parfaite icône. Elle est une jeune fille modèle aux yeux bleus, et agite ses jolies bouclettes, en dansant sur les airs de “promenons-nous dans les bois”, dans une forêt qui regorge de jolis myosotis, un petit panier en osier à la main. Ses parents en sont fiers, et ses résultats scolaires sont plus que satisfaisants.

Mais voilà, comme dans tous les mythes, un évènement perturbateur, va soudainement changer le cours de sa si paisible histoire… Snirf.

Car le méchant Tonton Hadès, l’affreux patron des Enfers, lors d’une cueillette de champignons veinéneux, tombe soudainement sous son charme, et ni une ni deux, le salaud nous la kidnappe, pour en faire son jouet sexuel, et accessoirement sa compagne…

Au diable donc, les petites robes à fleurs, boucles d’or, et les jolies myrtilles, car après un procès très litigieux, suite à une plainte déposée par le Papa de la jeune fille, cette dernière devra désormais passer six mois dans la cave du Malin, et six autres aux fourneaux avec Maman, garde partagée oblige…

Mais quel rapport avec le Blog en question?

Euh… Objectivement, je n’en sais rien, je trouvais juste que ça faisait classe de paraphraser ce que m’a gentiment enseigné mon encyclopédie préférée. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre brebis égarée…

Aujourd’hui, Perséphone est plus que majeure, vaccinée, émancipée, et l’Aphrodite a tout plaqué. Ciao les corbeilles à linge de Maman… Bye Bye Hadès et les bas fonds de sa lugubre cave… Quoique… Perséphone a dit “merde” à tout çà (oui elle dit des gros mots!) , et officie maintenant sur un blog hilarant, dont l’humour “couillu” et décalé, devrait normalement provoquer en vous, une réaction basée sur des contractions abdominales.

C’est en tout cas un des multiples effets que la lecture de ce blog a eu sur moi, notamment lors de sa découverte, le 16 juin 2009, grâce à la lecture de son  entretien téléphonique avec Marc Dorcel…

Et pourquoi irions-nous lire son blog?

1. Tout d’abord, parce-que Perséphone elle est bonne… Hum… Et qu’il me semble vraiment fondamental, quand je lis ou regarde un blog, de  juger  l’auteur sur des critères physiques. J’ai toujours été comme çà. Si Perséphone était un tas, je ne la lirais pas.

2. Parce-qu’elle écrit beaucoup, bien, sans retenue, qu’elle y prend du plaisir, et qu’elle sait le transmettre.

3. Je l’ai déjà dit, mais elle est vraiment drôle. Je ne suis pas bon public du tout. Je n’ai donc pas ri, mais si j’avais cette capacité là, je l’aurais sûrement fait.

4. Et pourquoi pas?

5. Parce-que Maître Le Tour a la plume fainéante en ce moment, et que vous vous cherchez un nouveau “blog préféré”

6. Parce-que quand elle n’écrit pas, elle parle à sa caméra… et que là encore, c’est convaincant.


ça devait être un CV

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *