La semaine sans météo du Capitaine Le Tour

galion

Rien à l’horizon. Capitaine Le Tour n’a même pas daigné un seul instant, jeter, ne serait-ce qu’un prudent coup d’oeil sur son carnet de bord. Il sait pertinemment que celui-ci est vierge. La tâche ne s’est pour l’instant pas encore immiscée entre les lignes si rigides de la planification, et cette semaine ne semble décidément par prête à s’ouvrir à quelque laborieuse importance. Capitaine Le Tour ne regarde plus la météo.

Mais Capitaine Le Tour ne s’en plaint pas. Tant d’êtres humains manifestent avec répugnance et flemme le soupçon d’appétence qu’ils ont à scruter de loin le peu de cases qui demeurent encore vides  sur leur petit papier agenda. Trop de timides aux vies rangées et prévenantes grommèlent aux oreilles fatiguées de l’endormissement, leur peur du lundi.

Car la pression exercée de haut en bas, par le marteau du petit requin à ordres, reprendra de plus belle dès demain, et l’aube sera de nouveau la pâture d’un réveil prématuré et de mauvaise augure.

Mais Capitaine Le Tour a déjà dit merde à tout cela depuis bien longtemps, et se contrefout maintenant,de l’horloge poussiéreuse qui ne vrombit plus aux aurores. Le coucou ne vient plus troubler le petit ordre sonore de la discrète trotteuse, et le silence peut désormais dormir tranquille.

Demain, notre Capitaine ouvrira les yeux timidement, et ne fricotera pas avec le petit jour. Il n’entendra très certainement pas les mouettes rire aux abords de son hublot, et s’y reprendra à plusieurs reprises avant d’ouvrir définitivement les yeux. Mais il prendra le temps de le faire. Il n’ira pas trainer sa carcasse et son chapeau, dans le tumulte des voitures, bus, et bolides à moteur. Il n’ira pas planter sa graine de serf, et la terre sera bêchée par d’autres, plus terrestres que lui.

Sa tâche inaccomplie et finalement même pas envisagée, il reprendra tardivement et tranquillement les commandes d’un galion aux allures de barque ,qui dérive parfois au beau milieu d’un Web lunatique… agité… calme… orageux… ensoleillé.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *