Le handicap et le travail en France

Avec les nombreuses sensibilisations sur le cas des handicaps, on remarque des changements au niveau de la perception et l’insertion de ces personnes. Cependant, sur le plan professionnel, les stéréotypes sur leurs faiblesses persistent. Pour preuve, le chômage au niveau de cette tranche de la population reste élevé. Focus sur quelques chiffres qui résument la situation.

Une situation plus précaire

Selon les statistiques, si le chômage touche 10 % de la population active, elle est de 19 à 20 % chez les personnes en situation d’handicap. Les plus de 50 ans sont les plus touchées par ce fléau. Il faut dire que la moitié des handicapés inclus dans cette tranche d’âges recherchent activement un emploi.

Vers une création d’emplois

Pour encourager l’embauche des personnes en situation de handicap, les autorités étatiques ont imposé le quota de 6% aux entreprises. Grâce à ce barème, on escompte une augmentation conséquente des postes et donc un accès plus facile à l’emploi. Par ailleurs, 100 000 emplois pour handicapés seront créés d’ici 2022, dans tous les secteurs. Ce qui permettrait de réduire le taux de chômage à près de 4 %. Les opérations de séductions qui ont déjà porté leurs fruits seront renforcées. A titre indicatif, les recruteurs sont de plus en plus convaincus de la capacité des personnes handicapées. Les études montrent que 8 RH sur 10 sont prêts à les intégrer dans leur équipe. Pour mettre toutes les chances de leur côté, des nouvelles structures de formations renforceront les établissements existants. Les porteurs de handicap gagneront encore plus de compétences pour briller sur le poste.

Des aides renforcées

Les entités qui prennent en charge le handicap en France sont de plus en plus nombreuses. En plus des associations et autres organisations régionales, on compte actuellement 6 subventions capitales dont 3 destinées aux travailleurs au chômage. L’Allocation Adulte Handicapé (AAH) octroie jusqu’à 900 euros à ceux qui n’ont pas de revenus ou ceux qui sont dans une situation très précaire. Le Complément de Ressources CPR, qui équivaut à 179,31 euros, est versé aux bénéficiaires de l’AAH de moins de 60 ans. La prestation de compensation du handicap est versée à un travailleur suite à son handicap. Elle est destinée à compenser les frais liés à la perte d’autonomie. Son montant dépend du degré de mobilité et des ressources du concerné. La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) permet à la personne handicapée de garder son travail malgré sa situation. Cette reconnaissance est nécessaire lorsque l’employeur met en cause ses aptitudes au travail.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *