Données contre papier: Le livre électronique a-t-il un avenir?

livre-electronique

A l’heure du numérique à toutes les sauces, l’être urbain et sa récente nature de consommateur, voit désormais toute une multitude de gadgets tentateurs, défiler sous ses yeux poudrés. La mécanique infernale de l’équipement ne cesse de s’accélérer, dans le seul but de répondre aux besoins imaginaires d’un être jamais rassasié et satisfait de sa présente condition.

L’homme consomme aujourd’hui de la prouesse technologique, sans même se rendre compte que celle-ci ne lui permet rien de plus.

Le livre électronique, commercialisé depuis quelques années maintenant (lancement grand public aux alentours de 2006), en est la parfaite illustration. Ce petit objet bourré de technologie, aux allures d’agenda de poche, ne révolutionne pas fondamentalement de par son concept. Mais il facilite la lecture,  l’accès aux ouvrages (en téléchargement) et le rangement. Ainsi, vous pouvez aujourd’hui stocker une bibliothèque complète dans votre Ebook. Mais la finalité est la même que celle d’un livre. Dans sa version actuelle, il vous permet au final, de lire, et rien d’autre…

De plus, contrairement à d’autres gadgets “high tech” moulés dans le même format, qui vous offrent un multitude de possibilités, comme téléphoner, naviguer sur internet, photographier, visionner des films, et j’en passe, L’ E-book n’innove pas.

bibliotheque

Pire encore, les puristes considèreront comme scandaleux, que ce dernier rompe avec la tradition du livre papier, symbole d’une culture vieille comme le monde (ou presque), et dont l’authenticité artisanale avait déjà été écornée avec l’apparition de l’imprimerie, puis des presses en série.

Car le livre est un symbole historique et culturel fort. C’est indaignable. Nulle ne pourra contredire le fait que celui-ci fasse aujourd’hui figure de résistant, parmi tous les objets qui nous entourent, car il a su traverser le temps sans changer de forme. Il est donc une exception, et son côté sacré, renfermant les écrits les écrits fondateurs de toutes les sociétés, lui a permis de ne pas changer de forme ni de matière au fil du temps.

L’amour du livre, pour de nombreux passionnés de lecture, n’est pas seulement une histoire qui lie le lecteur aux mots. Ils se développe avec des années d’amour de la lecture, un rapport bien privilégié entre le lecteur et le livre.

Celui-ci est touché, ouvert, feuilleté, senti, corné… Le livre vieilli sent le vécu à plein nez, et le dernier lecteur d’un ouvrage ancien, ne peut s’empêcher de penser au petit bout d’histoire qu’il saisit là… à son tour.

Le livre électronique, lui, ne sent rien. Il ne fait pas rêver, et le prétexte écologique avancé par les revendeurs laisse dubitatif. Certes la forêt amazonienne dépérit à vue d’oeil, mais le pétrole utilisé pour les pasturgies des livres du futur sont-elles plus “écolos”? Un livre qui fonctionne sur batterie est-il plus “propre” qu’un morceau de carton?

Mais il a cet avantage, de proposer un renouveau… Il vient rafraîchir et donner un coup de neuf, à une littérature dont les stéréotypes sont la plume et l’encrier. Il vient injecter une grande dose de confort dans votre lecture, grâce à son ecran rétro-éclairé (fini la lampe de chevet), et vous permet aussi d’adapter la taille de la police à la défaillance de votre vue.

En viendra-t-il un jour à définitivement éradiquer le support papier dans la presse ou dans l’édition?

Sur du court ou moyen terme, le phénomène semble peu probable, de même que la presse papier n’a pas disparu au profit d’internet, mais elle a vu ses ventes s’éssoufler de manière considérable, avec l’apparition des nouveaux médias.

Il y a tout de même de fortes chances que l’objet innovateur aujourd’hui (prix de vente entre 150 et 300 euros), ne devienne qu’un objet de consommation comme un autre par la suite. L’offre est croissante, et les éditeurs n’hésitent pas à jouer le jeu en proposant quasi systématiquement des versions numériques de leurs derniers ouvrages au format PDF, lisibles d’ailleurs sur de plus en plus d’appareils mobiles.

Permettons-nous, donc, de douter de l’avenir de la simple tablette dans sa version actuelle, mais envisageons plutôt qu’elle ne ressemble plutôt à çà…

iphone-webapps-directory

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *