Blogueur influent, L’AOC du blogueur populaire!

blogueur-influent

“Blogueur influent”… Au premier abord, la réaction qui prend possession de mon être est celle-ci: ???

Tiens, la pègre est sur le web? Restons vigilants, avant que celle-ci ne vienne frapper à ma porte et me réclamer quelque-chose que je ne lui dois pas.

Puis en creusant un peu, je me suis très vite rendu compte qu’il s’agissait en fait d’un terme désignant un gros blogueur, ou plutôt devrais-je dire plus humblement, un blogueur populaire…

Cette appellation aussi prestigieuse qu’élitiste n’a aucun autre but que celui de qualifier un blogueur qui totalise un nombre de visites journalières à 5 chiffres ou plus, et qui de ce fait, influence le le petit lecteur ou blogueur de part son contenu. Le blogueur influent ne va pas chercher les partenariats à droite ou à gauche, mais attire la publicité à lui, ce qui compte tenu de ses statistiques, a quand même une légitimité certaine…

En général, le blogueur influent se reconnait à quelques petits signes distinctifs qui ne trompent pas.

  • Il a un nombre d’abonnés impressionnant, et l’indique (là aussi très légitimement) en haut à droite de son blog. Ainsi, son lectorat saura que là, il lit un billet important, fait par un internaute important, massivement lu et entendu.
  • Le nombre de commentaires sous l’article du blogueur influent est généralement supérieur à 50, et ce généralement en quelques heures…
  • Lorsque vous vous connectez sur le Twitter d’un blogueur influent, là aussi, les statistiques sont bien plus impressionnantes que celles du commun des blogueurs, et le nombre de followers en est souvent un indicateur très parlant.
  • Lorsqu’un blogueur influent “twitte” chez le petit oiseau bleu, son message est quasi obligatoirement relayé (RT), puis vu par tous les autres membres du réseau social. Vous ne pouvez donc pas le louper.
  • Le blogueur influent est bien souvent en tête des classements de blogs (logique non?), du type Wikio etc…

Bref, si vous naviguez quelques heures par semaines sur le net, vous êtes forcément passés, volontairement ou non, sur le site web d’un blogueur influent.

Mais là n’est pas vraiment l’objet de cet article…

Revenons donc à nos moutons, et concentrons-nous maintenant sur ce terme que tout le monde adopte dans la “blogosphère, et qui n’a finalement aucun autre effet que de détourner l’intention initiale de la majorité des blogueurs populaires.

Car c’est bien tout simplement  de celà dont il s’agit là… De popularité, et rien d’autre.

La plupart des blogs que l’on qualifie d’influents traitent de phénomènes qui ne sont majoritairement pas des sujets de fonds. Ils présentent généralement des petites choses sur lesquelles ils se sont attardés, çà et là en faisant le tour du web, ou autre.

Le ton avec lequel ils abordent généralement les choses, et souvent empli d’humilité et d’humour, laissant ainsi entrevoir un côté agréable et surtout passionné de leur personnalité.

Ils ne font, pour la majorité d’entre eux, pas de politique, ne se servent pas de leurs blogs comme d’une tribune ou d’un canard déchainé, et ne cherchent en rien à influencer qui que ce soit, et c’est bien souvent cela qui fait leur succès.

Mais l’être humain a une fois de plus, par téléphone arabe ou je ne sais quel autre mode viral de propagation de l’info, fait des siennes,  en venant coller une étiquette pourrie, sur le front des acteurs du web, comme on labellise une bonne viande. Monsieur Lambda en a décidé ainsi, et attribue un qualificatif de meneur, de chef, à des internautes de “prestige”, en les faisant passer pour les reines de la ruche, ou je ne sais encore quels leaders spirituels à écouter absolument.

Alors certes, en présentant des produits qu’ils testent souvent sous toutes les coutures, en mettant en avant des vidéos, des sites, ou  autres gadgets techniques ou cosmétiques, ils peuvent influer sur les choix de leurs lecteurs, et contribuer à un suivi en masse de leurs propres goûts…Mais qui n’influe jamais sur personne? L’être humain n’est-il pas un être purement social?

Bref, je m’interroge sur la nature un peu douteuse d’un phénomène, qui en dit encore une fois bien long sur les écarts d’un langage que l’on malaxe et détourne une fois de plus de ce qu’il signifie réellement.

Je terminerai et écourterai donc cet article en citant un des sujets du baccalauréat de philosophie d’hier, et vous laisse paisiblement réfléchir à tout cela…

“Le langage trahit-il la pensée?”

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *