Affacturage : les enjeux financiers

L’affacturage est la solution pour faire face aux risques inhérents aux délais de paiements réglementaires accordés aux clients. Il implique certains enjeux financiers qui obligent le vendeur de biens ou de services à trouver une solution d’accompagnement pour mieux assurer le retour d’une bonne partie de ses créances en cas de souci.

L’affacturage et les impayés

Il est vrai que la société d’affacturage a pour mission de faire en sorte que les créances de son client soient réglées dans les meilleurs délais, cependant, cela ne garantit pas la solvabilité du débiteur. C’est face à cette situation qu’a d’ailleurs créée une formule de prestation qui est la prestation complète où le factor assure en plus du transfert des créances le recouvrement et les actions de contentieux en cas de sinistre. Le risque d’insolvabilité du débiteur ne disparaît pas entièrement et le financement des créances s’élève généralement à 80 à 90 % de leur montant. Dans un contrat, le créancier peut être supposé supporter entièrement les impayés en cas de défaillance du débiteur. Aussi s’avère-t-il préconisé de ne choisir une telle formule de contrat que dans le cas d’un risque de déséquilibre faible de la trésorerie.

Mesure de sécurité

Pour se prémunir véritablement contre l’insolvabilité d’un client et les autres risques susceptibles d’empêcher le recouvrement des créances, la solution optimale consiste à souscrire une assurance-crédit. Cette assurance prend l’aspect d’une police d’assurance qui est proposée au pourcentage du Chiffre d’Affaires ou au forfait, le forfait s’adaptant mieux au cas des petites entreprises. Grâce à cette assurance, en plus d’être mis au courant de la valeur du risque encouru, vous serez remplacé par l’assureur dans la gestion du contentieux en cas de souci et pourrez obtenir l’indemnisation de vos impayés à hauteur de 60 à 90 %.

Trouver le bon prestataire

Il ne sera pas difficile pour un fournisseur de trouver une société d’affacturage. Des noms ont déjà acquis une certaine célébrité dans ce domaine, ce qui est une garantie de confiance pour leurs clients et futurs clients. Il y a par exemple Créancio qui est une plateforme de financement des petites entreprises reposant sur la cession de factures à payer. Il y a Eurofactor qui est plus taillé pour les très petites entreprises. Il y a BNP Paribas qui, entre autres, prend en charge l’externalisation du poste client. Il y a RBS qui est un pionnier du factoring en Europe et un leader en Angleterre. Il y a GE Capital Cofacrédit qui est un factor s’adressant spécialement aux entreprises françaises d’exportation.
Les impayés pourront être récupérés jusqu’à 90 % avec l’affacturage associé à l’assurance-crédit. Pour trouver la société d’affacturage qui convient le mieux à l’envergure et à l’activité de son entreprise, un vendeur n’aura qu’à consulter les offres proposées en ligne.

Vous avez aim cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *